Un écrivain algérien reçoit le Prix mondial de Littérature française

Un écrivain algérien reçoit le Prix mondial de Littérature française

Le journaliste algérien Kamel Daoud a été nommé lundi à Paris que le gagnant d’un prix mondial majeur pour la littérature française, pour son roman « Meursault la contre-enquête ».

Il permettra de recueillir le Prix des Cinq continents de la Francophonie (les Cinq Continents du Prix mondial de langue française) à Dakar le 28 Novembre, lors du sommet de la Francophonie.

Le Meursault du titre est le Meursault dans le roman classique d’Albert Camus, L’Etranger.

Daoud se concentre sur le frère du «arabe», qui est tué dans le roman de Camus.

Dans le livre de Daoud, le frère devient un ivrogne qui déblatérait dans un bar de parler de son frère et de donner corps à la «arabe», qui dans le roman de Camus est simplement un symbole sans caractère.

Dans un communiqué, lauréat du prix Nobel Jean-Marie Gustave Le Clézio, le président du jury, a expliqué leur décision, en disant qu’ils voulaient récompenser « un roman qui interroge notre aveuglement à la fois à travers l’histoire et aujourd’hui et examine la question de la justice et de l’altérité, une fois la la terreur du colonialisme a diminué.

Kamel Daoud est né à Mostaganem. Il a étudié la littérature française et écrit maintenant pour un quotidien à Oran, où sa colonne est le plus lu en Algérie. Meursault, contre-enquête est son premier roman.

Le prix a été créé en 2001 pour donner une reconnaissance internationale à la plus grande variété de la littérature est écrite dans la langue française.