Un baril à 100 dollars très prochainement, selon les analystes

Un baril à 100 dollars très prochainement, selon les analystes

Nouveaux records pour les prix du pétrole :

Un baril à 100 dollars très prochainement, selon les analystes

 

Les prix du pétrole ont encore battu de nouveaux records hier matin, s’arrêtant tout près de 99 dollars à New York, laissant entrevoir un possible passage dans la journée d’hier à 100 dollars le baril, selon l’état des stocks américains devant être dévoilés dans l’après-midi.

Le baril de light sweet crude américain a franchi pour la première fois 98 dollars à New York, poussant jusqu’à 98,62 dollars. Le brent de la mer du Nord a dépassé 95 dollars, avec un plus haut à 95,19 dollars. Vers 11 h GMT, le baril de light sweet crude, pour livraison en décembre, gagnait encore 1,40 dollar à 98,10 dollars contre 96,70 dollars avant-hier soir à New York.

A la même heure, le brent augmentait de 1,32 dollar, à 94,58 dollars, contre 93,26 à la clôture la veille. La nouvelle accélération des cours semble due à des craintes d’une nouvelle baisse des réserves pétrolières américaines, qui serait malvenue dans un contexte général d’incertitudes sur le niveau de l’offre par rapport à l’explosion de la demande.

Elle est influencée aussi par le mauvais temps en mer du Nord qui menace actuellement la production des plates-formes. Le tout sur fond de tensions géopolitiques près de grandes zones productrices (Iran, Irak, Nigeria…). L’état des réserves pétrolières américaines pour la semaine close au 2 novembre doit être publié mercredi à 15h30 GMT.

Premier pays consommateur mondial d’énergie, les Etats-Unis ont connu depuis deux semaines des baisses inattendues de leurs stocks de brut. Les investisseurs anticipent d’ores et déjà l’annonce d’une troisième baisse consécutive lors de la publication du rapport sur les stocks de pétrole que fera le ministère américain de l’Energie.