Tourisme : L’Algérie est la dernière en Afrique du Nord

Tourisme : L’Algérie est la dernière en Afrique du Nord

Le dernier rapport publié par le Forum économique mondial et publiée samedi dernier a de nouveau déclaré que l’Algérie est derrière d’autres pays d’Afrique du Nord dans le secteur du tourisme, ainsi que derrière ceux du Continent avec une pincée de culture du tourisme.

Le rapport – qui est basé sur 14 critères d’évaluation qui, additionnées, créer un classement réfléchi – est impitoyable.

L’Algérie occupe la 123e parmi 141 pays. Le résultat est suffisamment explicite si l’industrie du tourisme algérien a gagné quelques positions dans le rapport 2013, quand il est classé 132e sur 140.

L’étude a également confirmé la distance entre l’industrie du tourisme algérien et ceux de la Tunisie et le Maroc, se classant 19e et 62e respectivement.

En outre, les résultats du rapport sur l’Algérie sont également négatifs par rapport à ceux des autres pays africains comme le Kenya (78e), le Botswana (88e), la Tanzanie (93e). Même la Zambie (en position 107e) a marqué mieux que l’Algérie.

Il est à noter que le classement, tout en étant extrêmement importante, ne prend pas en numéros de compte, mais tout le contexte de ce que le tourisme a à offrir dans chaque pays.

Ce ne sera pas plaire à ceux qui gèrent le secteur du tourisme algérien après des années d’initiatives fortes en faveur de politiques soutenant (comme ceux promouvoir stations balnéaires), qui sont cependant pas donnent les résultats escomptés.

Le tourisme algérien a besoin une nouvelle impulsion, certainement pas relié aux ressources naturelles qui sont ce qu’ils peuvent et ne peuvent être améliorées en termes d’accès et d’utilisation. Algérie tente également d’améliorer son offre culturelle, où tout ne soit pas exploitée comme il se doit.

La situation en matière de sécurité est certainement pas entrave le tourisme étant donné que, dans ce paramètre spécifique, le Forum économique mondial a donné au pays cinq des sept points (la même valeur donnée aux soins de santé et d’hygiène). L’arrêt a également été bon sur les prix et l’évaluation globale des offres. Ce qui est bien claire dans les Algérie appel d’offre. Mais les exigences de l’industrie du tourisme Made in Algeria plus, comme, par exemple, une réponse efficace aux visiteurs des besoins en termes d’accueil et de transport.