Sport Algérie: ES Setif fête son 24 éme titre

Sport Algérie: ES Setif fête son 24 éme titre

De nouveau l’Entente Sportif de Sétif  fête son 24 éme titre comme a annoncé la presse Algérie dans la rubrique « Sport Algérie », les joueurs de l’Aigle Noir Stéfien ont relevé un nouveau titre à flots de sueur, de peine et de joie; dés le début de juin 2014 dans un long parcours sportif étalé sur 52 matchs. La cité de Ain-Fouara a été le lieu de la fête de L’ESS qui a obtenu un autre sacre au sein du stade qui a retrouvé sa grande affluence et une ville qui a chanté, dansé et vibré jusque tard dans la nuit.

Sous l’oeil avisé des services de sécurité les amoureux de l’ESS et toute l’équipe sportive ont félicité par une folle ambiance de joie dans le stade de Ain-Fouara le victoire se leur équipe en traversant les artères principales de la ville pour rejoindre la grande place de la wilaya, chacun à sa manière, à pied, à moto, en voiture ou en camionnette, musique sétifienne à son paroxysme.

Afin de ne pas être une exception à une règle dans le Sport Algérie qui a été établie depuis de nombreuses années, depuis la première coupe de l’indépendance qui a permis à l’Aigle Noir de monter en flèche en altitude après deux sublime match contre Ould Moussa et l’ES Mostaganem, Sétif a investi à nouveau ses espaces et rues pour célébrer l’événement. Autant cette ville a donné l’impression d’avoir éviscéré minutes de 17 h, il semblait être devenu trop exigu pour contenir la foule, des milliers de fans en liesse qui terminent plus scandant « champion, champion, » exhibant sa fumée et visiblement déterminé pour célébrer cette consécration dans la dimension qui était son titre 24 dans toutes les compétitions, y compris 7 Championnats Algérie, le record de la piste en valait la peine et Koussim, Messaoudi, la fin Mattem Lounis et Kemicha, Salhi jusqu’à Serrar, Griche, Delhoum, Adjissa, Bourahli pour atteindre le Khedairia, Benyetou, Zyaya et Belameiri, les générations ont réussi dans le bonheur d’un second souffle ici Sétif qui a amené des sourires à leurs tombes Mokhtar Arribi, Kermali et comme âmes bien nées la bravoure ne pas attendre le nombre d’années que le jeune impel « grand » de Madoui, produit local à relever plus d’un défi et abondent dans le même sens de ses aînés. A peine le coup de sifflet final matérialisé par l’arbitre, l’ambiance électrique qui régnait dans un stade de la «folie» viendra bientôt au cœur de Ain Fouara qui a coulé librement et vibré pour la énième fois au rythme Cette consécration Benyetou attiré dans une demi- jeu heure et Dagoula assurés juste avant la pause avec un second mode de réalisation qui a affirmé les revendications des poulains Madoui pour un autre titre, une autre aventure africaine pour la saison venir.

Des équipements de sports et des appels d’offre en Algérie vous les trouverez sur les sites Web consacrés à ce type de service.