Presse Algérie: Diop invite à la coordination des mouvements Azawad signera un accord de Bamako

Presse Algérie: Diop invite à la coordination des mouvements Azawad signera un accord de Bamako

Crise au Mali – Diop invite instamment la coordination des mouvements Azawad signera un accord de Bamako

Selon la presse Algérie, le ministre malien des Affaires étrangères, de l’Intégration Africaine et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, samedi à Alger a exhorté la coordination des mouvements Azawad (CMA) à signer « le plus rapidement possible » l’Accord de paix et de réconciliation nationale au Mali pour atteindre une solution durable à la sécurité situation dans ce pays.

« Nous espérons que nos frères dans les autres composantes de la RMR (en dehors de ceux qui ont déjà signé la convention le 15 mai à Bamako), qui hésitent encore, ne signent l’accord », a déclaré Diop la presse Algérie après sa rencontre avec le ministre de Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra.

«Nous voulons que cet accord soit signé et mis en œuvre pour restaurer la cohésion sociale», a-t-il soutenu.

L’Accord de paix et de réconciliation nationale au Mali a été signé 15 mai dernier par le gouvernement malien, les mouvements politiques et militaires du nord du Mali engagés dans la plate-forme d’Alger et par l’équipe de médiation internationale, qui conduit l’Algérie.

Deux des cinq éléments qui composent la coordination des mouvements Azawad (CMA), à savoir la coordination pour le peuple de l’Azawad (CPA), le CM-FPR2 (la coordination des mouvements et fronts de résistance patriotique) ont également signé l’accord.

À cet égard, Diop a expliqué que la RMR de convaincre de rejoindre les signataires de l’accord de Bamako représente « l’essence » des mesures en cours à la médiation internationale pour résoudre la crise au Mali, dont l’Algérie est un chef de file.

« Ceci est également le but principal de notre présence en Algérie », a-t-il ajouté lors du renouvellement du gouvernement malien «confiance» dans cette médiation, menée par l’Algérie, et qui vient de commencer les négociations sur l’application de la Convention de Bamako.

Tagged with