Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, en haut des engagements de l’Algérie

Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, en haut des engagements de l’Algérie

Lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme « est au sommet des engagements internationaux de l’Algérie, » a affirmé mercredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Abdelaziz Benali Cherif, soulignant que cette question « ne devrait pas être traitée au niveau bilatéral avec un pays arabe ou d’une autre ».

Parmi la presse en Algérie « La question de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme est au sommet des engagements internationaux de l’Algérie. Il est peu probable d’être manipulés au niveau bilatéral avec un pays arabe ou d’une autre », a déclaré Benali Cherif, dans une déclaration à l’APS en réponse à ce qui a été relayée par certains médias », avec trop d’exagération, d’imprécision et de données déformées, concernant le traitement par les institutions algériennes spécialisées de la question de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. »

Benali Cherif  a déclaré que  »L’Algérie qui a, de tout temps, été à la pointe du combat contre le terrorisme, a poursuivi ses efforts au niveau international pour construire un système juridique visant à l’éradication de ce fléau. Il est, de ce fait, il est indéniable que pionnier en termes de séchage jusqu’à des sources de financement du terrorisme, au sein d’un groupe composé de 36 pays dont la mission est de resserrer l’étau autour des groupes terroristes » .

« Les recommandations du groupe a décidé, entre autres mesures, prévoient la mise en œuvre d’un cadre juridique et réglementaire pour tous les pays qui doit être adapté aux exigences d’une lutte efficace et efficiente contre tout ce qui peut représenter une faille susceptible d’être exploitée par les terroristes à obtenir du financement pour leurs actes criminels « , a-t-il souligné.