Le décès de l’enfant Ramzi Mestfaoui n’est pas une mort violente

Le décès de l’enfant Ramzi Mestfaoui n’est pas une mort violente

Le procureur de la République près le tribunal de Bir Mourad Raïs, Abdelaziz Boudraa a affirmé mardi que le décès de l’enfant Ramzi Mestfaoui âgé de 11 ans jeudi dernier, scolarisé à l’école primaire Moulay Hanine d’El-Biar (Alger),  »n’est pas du à une mort violente ».

M. Boudraa a indiqué ainsi dans la conférence de presse également que « Le rapport préliminaire d’autopsie révèle l’absence de toute trace de violences physiques sur la dépouille. Les différents organes de l’enfant subissent actuellement des analyses de laboratoire, qui ont besoin d’un peu de temps » pour faire connaitre leurs résultats.

Il a souligné que « A la lumière des résultats de ces analyses, l’équipe médicale chargée de l’autopsie rédigera son rapport final où elle déterminera de façon définitive les causes du décès ».

Par ailleurs, les autorités ont ouvert une enquête judiciaire d’après l’annonce du procureur général et les parties concernées, notamment le dénommé S. R. présumé auteur de violences sur Ramzi Mestfaoui qui auraient entraîné sa mort, ont été auditionnées mardi matin.

M. Boudaraa a assuré que dans cette affaire  »Tous les témoins auditionnés ont déclaré que le dénommé S. R. n’avait pas agressé physiquement le regretté. Le juge d’instruction a pris toutes les dispositions nécessaires afin de faire éclater la vérité » , et a demandé aux médias de s’en tenir au respect du secret de l’instruction.