«Il faut revoir les conditions d’accès au logement social»

«Il faut revoir les conditions d’accès au logement social»

Selon le P/APW, Mohamed Djeffal

«Il faut revoir les conditions d’accès au logement social»

«Il faut revoir les conditions d’accès au logement social». C’est du moins ce que réclame le nouveau président de l’assemblée populaire de wilaya (APW) d’Alger, M. Mohamed Djeffal. Reconnaissant l’existence de dysfonctionnement et d’iniquité dans la distribution des logements au niveau de la capitale, le nouveau P/APW d’Alger compte saisir les autorités concernées afin de faire aboutir cette proposition. «Je ne suis pas habilité à décider d’un changement à l’échelle nationale, mais je parle du cas de la wilaya d’Alger» précise-t-il en marge de la session ordinaire tenue mercredi dernier à la wilaya d’Alger. Tout en pointant du doigt les arrivistes qui s’installent irrégulièrement à Alger et faire des logements Made in Algerie,

M. Djeffal soutient qu’il est «anormal d’attribuer des logements aux habitants des bidonvilles en reléguant au deuxième plan les originaires qui vivent dans des conditions précaires depuis l’indépendance». Un état de fait qui a encouragé les citoyens à ériger illégalement des gourbis à travers toutes les communes d’Alger en vue de bénéficier d’un logement dans un cadre social et réduire les charges en Algérie. «Il est temps d’en finir avec cette situation et reprendre les choses en mains» plaide-t-il. Cela d’autant que ce phénomène prend de l’ampleur avec la poursuite de l’exode rural. «C’était compréhensible lors de la décennie noire qu’a traversée le pays, mais maintenant il n’y a aucun motif pour pardonner cette anarchie» laisse-t-il entendre. Tout en affirmant que la demande de logement au niveau d’Alger est très importante, l’orateur dira que «les autorités œuvreront pour la satisfaction de toutes les demandes, mais en arrêtant, tout de même, le flux des nouveaux arrivants», souligne le P/APW. D’un autre côté, il semble que le nouveau président de l’APW compte en finir avec les mouvements de protestation qui suivent chaque affichage des listes de bénéficiaires de différentes formules de logements sociaux, sachant que les demandeurs non bénéficiaires montent au créneau à chaque affichage desdites listes. Des milliers de recours se font enregistrer au niveau des commissions de recours installées à cet effet. En attendant la concrétisation du vœu du P/APW, il est à indiquer que le dossier du logement est l’un des vrais casse-têtes pour la nouvelle équipe à la tête de la wilaya. Malgré le programme riche dont a bénéficié la capitale dans le cadre notamment des 1 million de logements, prétendre satisfaire la demande de plus en plus grandissante n’est  pas pour demain. Il faut rappeler qu’à ce jour, pas moins de 40 000 logements ont été enregistrés à Alger comme Algeria Tendres, ainsi que des milliers d’autres bâtisses qui risquent l’effondrement, notamment au niveau des communes intra muros. Un constat qui renseigne sur la lourde tâche qui attend l’APW et la volonté du P/APW de mettre davantage d’ordre dans ce dossier sensible et épineux.